Dossier de Presse Marche Banlieues

  • Titre

    Dossier de Presse Marche Banlieues
  • Instance démocratique

    Commission Communication
  • Corps

    (version PDF du dossier de presse en ligne)

    Dossier de presse de la Marche des banlieues - Démocratie Réelle Maintenant, les Indigné-e-s !

     

     

    Sommaire :

    Qui sommes-nous ? Notre Manifeste !
    Notre originalité
    Pourquoi nous marchons !
    Programme des 14 et 15 avril
    Parcours de la marche des banlieues
    L’appel des marcheurs & Contacts

     

     

    Qui sommes-nous ? Notre manifeste !

    Le Manifeste des Indigné-e-s le dit très clairement : « Pour une démocratie réelle, ici et
    maintenant ! ». Défini à Barcelone en vue de la rencontre avec Lisbonne, ce manifeste
    s’inscrit dans le cadre d’un mouvement international.

    « Nous sommes des personnes simples et ordinaires. Nous sommes comme toi. Des gens qui se
    lèvent chaque matin pour étudier, pour travailler ou pour chercher du boulot ; des gens qui ont une
    famille et des amis. Des gens qui travaillent dur tous les jours pour vivre et offrir un meilleur futur à
    ceux qui les entourent.
    Parmi nous, certains se considèrent progressistes, d’autres plutôt conservateurs. Certains sont
    croyants, d’autres pas. Certains ont des idéologies affirmées, d’autres sont apolitiques. Mais nous
    sommes tous préoccupés et Indigné-e-s par la situation politique, économique et sociale actuelle. Par la
    corruption des politiciens, des patrons, des banquiers… qui nous laissent impuissants et sans voix.
    Cette situation nous fait souffrir au quotidien ; mais si nous nous unissons nous pouvons la
    modifier. C’est le moment de nous mettre en marche pour bâtir ensemble une société meilleure.
    Pour ce faire, nous soutenons fermement que :
    Les priorités de toute société développée doivent être l’égalité, le progrès, la solidarité, le libre accès à
    la culture, le développement durable et le bien-être des personnes.
    Il existe des droits fondamentaux que la société a le devoir de garantir : le droit au logement, au
    travail, à la culture, à la santé, à l’éducation, à l’engagement politique, à l’épanouissement personnel
    et le droit à l’accès aux biens nécessaires à une vie saine et heureuse.
    Le fonctionnement actuel de notre système politique et gouvernemental ne répond pas à ces
    priorités et il devient un obstacle pour le progrès de l’humanité.
    La démocratie, par essence, émane et appartient au peuple, mais, dans ce pays, la majorité de la
    classe politique ne lui prête pas attention. Le rôle des politiciens devrait être de faire entendre nos
    voix aux institutions, en facilitant la participation politique des citoyens grâce à des voies de
    démocratie directe pour le bénéfice de l’ensemble de la société. Et non celle de s’enrichir et
    prospérer à nos dépens, en se pliant aux exigences des pouvoirs économiques et s’accrochant au
    pouvoir par la dictature partitocratique.
    La soif de pouvoir et son accumulation entre les mains de quelques-uns créent inégalités, tensions et
    injustices, ce qui mène à la violence que nous refusons. Le modèle économique en vigueur, obsolète
    et antinaturel, coince le système social dans une spirale qui se consomme par elle-même en
    enrichissant une minorité et en plongeant les autres dans la pauvreté. Jusqu’à l’effondrement.
    L’accumulation d’argent est la finalité du système, sans prendre en considération le bien-être de la
    société et de ceux qui la composent, il gaspille nos ressources, détruit la planète, et génère du
    chômage et des consommateurs frustrés.
    Nous sommes les rouages d’une machine destinée à enrichir une minorité qui ne prend pas en
    compte nos besoins. Nous sommes des citoyens anonymes, mais sans nous rien ne serait possible
    car nous faisons tourner le monde.
    Nous ne devons plus placer notre confiance en une économie qui ne tourne jamais à notre avantage.
    Il nous faut éliminer les abus et les carences que nous endurons tous.
    Nous avons besoin d’une révolution éthique. L’argent ne doit plus être au-dessus tout, mais
    simplement à notre service. Nous sommes des êtres humains, pas des marchandises. Je ne suis pas le
    produit de ce que j’achète, pourquoi je l’achète et à qui je l’achète.
    Pour toutes ces raisons, je suis indigné-e-.

    Je crois que je peux changer les choses.
    Je crois que je peux aider.
    Je sais que tous ensemble nous le pouvons.
    Il ne tient qu’à toi de nous rejoindre.
    »

     

    L’originalité, les particularités du mouvement…

    Auto-organisé, apartidaire, asyndical, égalitaire, humaniste et non-violent.
    Il procède d’une énergie collective et spontanée.
    Il est nourri par une vague d’espoir citoyen, partout dans le monde.
    Penser autrement, ensemble ; recréer le monde en prenant la place.
    Se réunir et s’assembler ; partager et être solidaire ; connaître et décider
    Le débat public, la recherche de consensus.
    Et si nous disons Démocratie réelle, Maintenant ! C’est qu’il nous faut aller ensemble, aussi
    vite que possible !
    Nous qui travaillons, étudions, chômons, rêvons... ne laissons à personne d’autre le soin
    d’agir, penser et décider à notre place.

    Journalistes, avec nous!

     

     

    L’appel de la MARCHE DES INDIGNES DES BANLIEUES

    Du 14 avril de Saint-Denis au 12 mai 2012 à Paris.
    Retrouvez nous à Saint-Denis, le 14 avril à 19 h
    Soirée festive - Parvis de la Basilique (M° ligne 13 Saint-Denis Basilique)
    Pourquoi marchons-nous ?
    Ils disent qu’il n’y a pas d’indignés en France ? Mensonge !
    Autant dire que le peuple n’existe pas !
    En France comme ailleurs, dans les villes, nous existons. Et en banlieue parisienne,
    nos conditions de vie se dégradent de jour en jour.
    Injustices, pauvreté, précarité, chômage, contrôles et violences policières…
    Allons-nous toujours remettre notre sort entre leurs mains ?
    Ils ne nous représentent pas ! Nous sommes des personnes ordinaires qui allons à la rencontre de
    personnes comme vous, comme nous tous, pour parler, échanger et nous organiser librement
    pour transformer ce vieux système politique qui nous emprisonnent et nous fait souffrir.
    Maintenant, c’est nous qui décidons !
    Et jamais on n’arrêtera un peuple en marche...
    Soutenez les marcheurs indignés !

    « Marcheur, il n'y a pas de chemin,
    Le chemin se construit en marchant. »
    Antonio Machado, Se hace camino al andar...(1917)

     

    Dossier de Presse de la Marche des banlieues / Démocratie Réelle, Maintenant ! Les Indigné-e-s

    Parcours de la Marche d'indignés des banlieues

    Ville de départ Ville d'arrivée Nombre de km Date

    Saint-Denis
    Villiers-le-Bel
    Bouffémont
    Méry-sur-Oise
    Conflans-Ste-Honorine
    Argenteuil
    Gennevilliers
    Paris
    Montreuil
    Aubervilliers
    Bobigny
    Fontenay-sous-Bois
    Champigny-sur-Marne
    Créteil
    Choisy-le-Roi
    Ivry-sur-Seine
    Vitry-sur-Seine
    Fresnes
    Massy
    Bagneux
    Meudon
    Rueil-Malmaison
    Nanterre
    La Défense
    Neuilly-sur-Seine
    Asnières-sur-Seine
    Enghien-les-Bains
    Saint-Denis
    Saint-Denis
    Villiers-le-Bel
    Bouffémont
    Méry-sur-Oise
    Conflans-Ste-Honorine
    Argenteuil
    Gennevilliers
    Paris
    Montreuil
    Aubervilliers
    Bobigny
    Fontenay-sous-Bois
    Champigny-sur-Marne
    Créteil
    Choisy-le-Roi
    Ivry-sur-Seine
    Vitry-sur-Seine
    Fresnes
    Massy
    Bagneux
    Meudon
    Rueil-Malmaison
    Nanterre
    La Défense
    Neuilly-sur-Seine
    Asnières-sur-Seine
    Enghien-les-Bains
    Saint-Denis
    Paris

    9
    8,5
    11
    11,5
    14,5
    5
    9,5
    8
    8
    5,5
    8,5
    6,5
    5,5
    6,5
    3
    7
    6
    9
    6,5
    10
    2
    2,5
    3
    5
    4,5
    8
    6,5
    9,5

    samedi 14 avril 2012
    dimanche 15 avril 2012
    lundi 16 avril 2012
    mardi 17 avril 2012
    mercredi 18 avril 2012
    jeudi 19 avril 2012
    vendredi 20 avril 2012
    samedi 21 avril 2012
    dimanche 22 avril 2012
    lundi 23 avril 2012
    mardi 24 avril 2012
    mercredi 25 avril 2012
    jeudi 26 avril 2012
    vendredi 27 avril 2012
    samedi 28 avril 2012
    dimanche 29 avril 2012
    lundi 30 avril 2012
    mardi 1 mai 2012
    mercredi 2 mai 2012
    jeudi 3 mai 2012
    vendredi 4 mai 2012
    samedi 5 mai 2012
    dimanche 6 mai 2012
    lundi 7 mai 2012
    mardi 8 mai 2012
    mercredi 9 mai 2012
    jeudi 10 mai 2012
    vendredi 11 mai 2012
    samedi 12 mai 2012

    TOTAL : 200 km

    MARCHE DES BANLIEUES pour une réelle démocratie
    C’est de plus en plus clair : nous ne vivons pas en démocratie. Une petite minorité de privilégiés
    prend en notre nom les décisions qui nous concernent, ignorant nos difficultés et nos aspirations.
    Ils organisent la ségrégation et les discriminations, ils répandent la peur, le racisme, le mépris et
    toutes sortes de barrières entre nous pour nous maintenir dans l’impuissance, provoquant notre
    fatalisme.
    Quand une femme s’immole par le feu parce qu’elle ne peut pas loger ses enfants ; quand un
    nombre croissant de jeunes (arabes et noirs) meurent entre les mains de la police sans que la
    justice ne soit rendue ; quand on refuse un emploi à ces mêmes jeunes parce que leur nom ou
    leur visage ne correspondent pas aux critères ; quand, dans ce pays si riche, il devient de plus en
    plus difficile de se soigner, de se déplacer, tout simplement de vivre de façon décente, chacun de
    nous est placé devant un choix : se résigner, trouver cela normal et perdre un peu de son
    humanité, ou s’indigner, se « révolter » et agir à son niveau.
    C’est pour cela que nous nous mettons en marche.
    Pour agir à notre niveau, nous n’avons pas besoin de chefs, de leaders politiques ou syndicaux, ni
    de représentants institutionnels. Ce dont nous avons besoin, c’est de nous rencontrer, occuper
    l’espace public qui nous appartient, débattre, partager nos souhaits et nos connaissances, inventer
    nos propres moyens d’action, nos propres alternatives.
    Nous réunir en assemblées ouvertes à tous, apprendre à nous écouter et à décider ensemble, tous
    au même niveau, c’est cela que nous appelons la démocratie réelle. Et c’est ce que nous allons
    faire chaque jour pendant un mois, dans chaque ville et chaque quartier où notre marche
    s’arrêtera.
    Nous avons toutes les raisons de nous unir car nous avons la même volonté de construire une
    société au service de l’homme et non au service de l’argent.
    Apprenons à avoir confiance en nos capacités.
    Rejoignez la marche des banlieues ! Les Médias avec nous !
    Des marches de toute la France convergent en ce moment vers Paris. La marche des banlieues
    fera le tour de l’Île-de-France et les rejoindra à leur arrivée dans la capitale.

    ***

    Contacts Presse : prensa.acampada.paris@gmail.com
    twitter : @acampadaparis
    facebook : démocratie réelle paris (page officielle)
    http://www.paris.reelledemocratie.net

  • Auteur

    beatnic
  • Sharethis

  • Vues

    Vues: 2 951