CR du 29 avril à Rungis La Fraternelle

  • Titre

    CR du 29 avril à Rungis La Fraternelle
  • Instance démocratique

    Assemblée Générale/Populaire
  • Corps

    PREAMBULE

    Modération : Guillaume puis Faustine
    Tour de parole et minutage : Yann
    Scribe : Nico

    On commence par fixer l'Ordre du jour comme suit :
    1- objectifs du campement marche banlieues ce soir et demain
    2- itinéraire et stratégie pour la suite en vue du mois de mai (1er, 11 et surtout 12)
    3- thématiques abordées par la marche et par les assemblées le 12M
    4- amélioration de la communication et mandat de la marche + question site web/tract
    5- préparation des 18/19M et soutien d'Occupy Francfort (contre la B.C.E.)

    NB : on décidera ensuite de ne pas évoquer les 18/19M et le soutien à Occupy Francfort, personne de présent n'étant assez au courant de ces sujets lors de cette AG.

     

     

    CAMPEMENT

     

    Christophe propose qu'on rencontre des gens allant au travail le matin suivant en campant ce soir même près de la station RER.
    Lucie suggère plutôt de camper dans la zone d'activité (à 5 km) et proposer un petit déjeûner au péage, puis faire de la récup vers 11h.
    Fahima aimerait rendre visite à un camp d'itinérants tout proche pour fraterniser.
    Comme la zone du RER n'est entourée que de bureaux, on décide finalement de camper dans la zone d'activité pour mener des actions.
    NB : on apprendra par la suite (par un vigile) que le lendemain est férié et que peu de monde va venir travailler.
     

     

    ITINERAIRE + STRATEGIE

     

    Fahima souhaite amener un contenu politique les 11 et 12 mai ; il faut être notre propre média alternatif et proposer des photos/vidéos, faire convergence avec d'autres luttes et les problématiques rencontrées sur la marche, jusqu'à l'étape finale à Clichy.
    Marc trouve qu'on a trop peu de monde dans la marche et une faible qualité d'écoute + un désintérêt vis à vis du mouvement.
    Lucie comprend mais elle estime qu'il ne faut pas s'éparpiller, qu'il y a déjà trop à faire et qu'on ne fait même pas tout ce qu'on vise.
    Mathilde est aussi pour réunir au maximum mais déplore trop peu de soutien et de présence ; elle trouve que le mouvement à Paris se concentre sur des actions menant à des échecs (exemple : constituante) et cela crée de la division. Elle n'est pas favorable à un contenu politique élaboré.
    Faustine est en accord pour rassemblers les luttes, mais elle pense qu'on fait de la politique sans le savoir et de façon concrète.
    Point technique de Nico et Yann : une marche des sans-papiers va débuter, cela peut être l'occasion de se relier ?
    Pierre est favorable à un contenu politique le 12, il pense que se réunir en assemblée est une réappropriation de la politique. Il s'interroge sur la façon de mettre les actions et réflexions en valeur.
    Cristophe rappelle que la marche a eu un soucis constant de liaison avec l'actualité du mouvement (21A, 12M, etc) ; il évoque le soutien et l'accueil des 50 personnes à Clichy le vendredi précédent grâce à la préparation de Jérémie, ce qui a même reçu les félicitations de Bamba (d'ordinaire extrêmement critique). Il est d'accord pour faire une fête le 11M à Clichy avec tous les soutiens, puis de porter la parole des gens rencontrés par la marche le 12M.
    Mattias : après un trait humoristique, il rappelle qu'il est nécessaire de respecter les règles simples (parole donnée, rendez-vous fixé) et ne pas en changer en dernière minute (exemple : AG changée le jour même d'Ivry vers Rungis). Il est favorable à unir tout le monde le 12M mais constate le paradoxe d'un manque de monde manifeste pour organiser cette journée internationale.
    Point technique de Guillaume : pourquoi ne pas faire une affiche par thématique ?
    Réponse de Nico : pour des imprimés il faut s'y prendre 1 mois avant (préparation, impression, placardage 1 semaine avant).
    Remarque de Marc : dans un mouvement collectif il faut prendre note des décisions.

    Yann propose qu'on fasse l'historique de ce qu'on a fait depuis 1 an sous forme de synthèse, et dans la perspective nationale et internationale.
    Fahima pense qu'il ne faut culpabiliser personne (marche, mouvement, etc) car chacun(e) participe comme il/elle peut à son niveau.
    Gilles propose qu'on repasse en revue les thèmes de la marche pour les comparer aux thèmes préparés pour le 12M.
    Mattias insiste sur le fait qu'on doit respecter le travail déjà fait en groupe de travail.
    Yann rappelle que pour faire une assemblée transversale il faut de la préparation et de l'entraînement si on veut éviter la confusion.
    Faustine pense qu'il est inutile de se lamenter sur la démobilisation, il faut au contraire mettre en valeur le travail des gens actifs et arriver à tenir des AG sereines sans pression policière dans Paris.
    Christophe revient sur la difficulté à donner des rendez-vous précis à l'avance car une marche c'est aussi de l'imprévu ; on sort ensuite un grand tableau pour plannifier les thématiques par jour sur chaque étape.
    Point technique de Cécile (par SMS) : casserolade le lendemain à Javel vers 7h avec les Fanfares s'indignent.
    Pierre annonce qu'il reçoit des messages sur la boîte mail juridique en vue d'un referré liberté après les évènements du 21A au Trocadéro qui ont choqué et attiré l'attention des sympathisants (Pierre a reçu 1000 visites par jour sur son blog à ce sujet). Il rappelle enfin qu'un tout nouveau "code de sécurité intérieure" vient aggraver pénalement des actions pacifiques suite à LOPSI/HADOPI et dans la lignée de la criminalisation artificielle des Indignados en Espagne.
    Lucie dit que si on veut des révoltes pacifiques il faut viser des droits minimaux pour tous/toutes (logement, nourriture, soin). Elle dit aussi qu'il faut savoir mettre l'égo de côté lors des réunions/brainstormings (elle cite pour référence l'abécédaire de Gilles Deleuze).
    Flo souhaite que ces rencontres avec les autres marches perdurent pour maintenir un contact coordonné des AG dans le respect de leur autonomie locale.
    Guillaume évoque la marche Cannabis sans frontière le 12 mai et la possibilité de rassemblement.
    Point technique de Nico : la commission com' a été contactée en ce sens par le CAHO-MMC2012 ; il lui a été répondu qu'étant donné que RDM Paris avait déjà programmé son 12M des gens s'y joindraient probablement - à titre personnel.
    Fahima rebondit en demandant à intégrer la problématique drogue dans les thémes abordés.
    On décide collectivement de rassembler les thèmes de le marche sous ceux du 12M.

     

    THEMATIQUES

     

    On répartit donc les 14 thématiques de la marche sous les 6 grands sujets prévus le 12M + un 7ème manquant :

    EDUCATION
    - enseignement, éducation populaire
    - culture, lien social
    - révolution globale et personnelle

    LOGEMENT
    - logement, précarité

    SANTE
    - alimentation, OGM
    - soin, génériques/brevets, drogue
    - revenu de vie, minimas sociaux

    ECONOMIE
    - dette (publique), austérité, finance
    - conditions de travail, lutte, protection du salariat, retraite (lié à SANTE)

    ENVIRONNEMENT
    - écologie, droit à la terre, nucléaires

    MEDIA
    - moyens de communication, manipulation,

    ... et s'ajouterait donc :

    DEMOCRATIE
    - démocratie, dignité, horizontalité
    - union, fusion du Peuple
    - justice, vérité, sécurité, crimes racistes

    Le débat reprend.
    Marc rappelle, par rapport à des craintes de mélanger les thèmes marches/12M, que chaque assemblée reste souveraine et qu'il faut conserver de la créativité. Il évoque aussi les nouvelles règles médiatiques proposées par Acrimed et les Indignés du PAF.
    Mattias pense qu'il faut faire participer les experts et assos dans nos débats et assemblées thématiques.
    Gilles renchérit en disant que le rôle du mouvement est de faire sortir la politique et les experts dans la rue.
    Faustine a quelques craintes par rapport au terme "Education Populaire" ; Mattias, Pierre et Nico lui expliquent qu'il s'agit de désinstitutionnaliser l'éducation, et de permettre l'échange des savoirs directement entre les individus.
    Flo dit que réunir les thémes et en débattre mène à l'assemblée populaire ; il s'agit donc d'agir et réfléchir au lieu de subir.
    Yann partage son ressenti sur la difficulté à intégrer les gens dans le mouvement ; il a des solutions mais elles sont difficiles à mettre en oeuvre : chercher des volontaires, agir sans devenir des parasites du tiers-monde et du système en place.

     

    COMMUNICATION

     

    Marc dit qu'il n'y a pas assez de visibilité du travail collectif dans la com' du mouvement.
    Pierre aimerait des mandats impératifs quand les gens répondent au médias au lieu de parler en leur nom propre.
    Flo rappelle que seules les décisions sont collectives.
    Point technique de Nico : un outil pour valoriser les décisions a été mis en place sur le site suite à la demande d'un GdT, mais actuellement personne ne l'alimente car il faut relire tous les compte-rendus depuis juin 2011 et en extraire les décisions ...
    Yann relève des problèmes d'échange d'information avec la marche. Il rappelle qu'il n'existait aucun blog, qu'il en a crée un (scoopit) puis qu'un second a été crée (tumblr), mais que les infos qu'il avait étaient parfois confuses voire erronées.
    Point technique de Nico : un blog est un outil qui doit être crée plus d'un mois à l'avance pour être efficace (car un référencement correct dans les moteurs de recherche est assez long à mettre en place).
    Yann termine en signalant que 40% des visiteurs du blog proviennent de Facebook et Twitter.
    Gilles déplore un déficit d'information dans les 2 sens. Il souhaite aussi créer une liste des gens actifs dans le mouvement avec leurs compétences et de quoi les contacter ; il est adressé vers Délia de la commission Accueil qui avait commencé à travailler là-dessus.
    Flo conseille de communiquer chaque fois que possible en amont de l'étape via affiches, prise de contact, etc. NB : comme cela avait été évoqué après la 1ère étape à Villiers-le-Bel.
    Mattias parle ensuite d'un texte issu du GdT Identité du mouvement : il a été conçu par un questionnaire proposé aux militants, puis synthètisé par des personnes tirées au sort et enfin consensué en AG. Il souhaite faire déterminer la place à accorder à ce texte sur le site web, étant lui-même partisan de le mettre en petit sur la page d'accueil dans une couleur visible.
    Nico rappelle que la page d'accueil du site est avant tout conçue comme un aiguillage des divers types de visiteurs (nouveaux, actifs, presse, etc), et évidemment un lieu d'actualité pour valoriser les évènements en cours ou à venir. Mettre un tel texte en petit ne serait donc pas lui accorder une place favorable à sa lecture, surtout qu'une fois déjà connu d'un internaute cela prendrait une place inutile sur l'accueil.
    Jonathan pense également que ce texte aurait plutôt sa place en grand sur la page "Qui sommes nous ?", contenant actuellement un texte datant de mai 2011.
    Marc rappelle qu'on a par ailleurs un manifeste espagnol traduit qui est très bien rédigé et représentatif du mouvement.
    Yann suggère qu'on mette le début des 3 textes + un lien vers chaque texte complet. L'idée ne fait pas l'unanimité.
    Pierre pense qu'il vaut mieux archiver le texte de mai et mettre le nouveau en remplacement.
    Jonathan propose de mettre les 3 à la suite mais on lui objecte que cela serait illisible.
    Mattias ne veut rien remplacer mais préciser ce que l'on pratique dans le mouvement.
    Gilles trouve qu'à ce moment-là, le texte n'est pas exhaustif car il répond plutôt à "qui sommes nous" qu'à "que faisons nous". Il trouve aussi la tournure un peu sectaire, fermée sur soi, et qu'il manque des objectifs.
    Yann trouve qu'on devrait y ajouter des notions sur le global et le local.
    Flo propose qu'on réflechisse sur l'axe "en 1 an, qu'avons nous fait".
    Jonathan demande si l'on parle des indignés en France ou dans le monde.
    Nico rappelle qu'il y a sur le web des impératifs autant au niveau lisibilité (place, taille, masse d'info) qu'accessibilité (des liens clairs et le moins de clics possibles depuis la page d'accueil).
    Christophe rappelle qu'à l'occasion des rencontres avec les indignés de Lille, il a pu lire leur manifeste de 4 pages dont Gilles a justement un exemplaire.
    On finit par admettre collectivement que les textes des autres, aussi bons soient-ils, ne peuvent pas correspondre aussi bien au mouvement à Paris qu'un texte écrit et consensué par les militants locaux eux-mêmes. On revient donc à la place à lui accorder sur le site : il est décidé que le nouveau texte ira en remplacement de l'ancien, avec un lien vers l'archive de mai et du manifeste espagnol.
    Nico rappelle qu'un site d'agrégation national (permettant de valoriser tous les sites indignés en France sans contrevenir à leur autonomie) est en cours de construction avec des webmasters indignés de plusieurs villes de France. Au niveau international, un pont a été crée avec peoplesassemblies.org par le biais de la commission Réseau dont on espère les publications prochainement ...
    Christophe évoque les Fanfares s'indignent, actuellement sur Paris, auxquelles il faudra fixer un rendez-vous. Il se charge de fournir les contacts de plusieurs marcheurs/marcheuses.
    Mattias confirme qu'AARDY participera dès 19h au 12M, en espérant également d'autres artistes et groupes (à suivre ...).

  • Auteur

    beatnic
  • Sharethis

  • Vues

    Vues: 737