Groupe De Travail - Economie - Assemblée populaire du 12M -

  • Titre

    Groupe De Travail - Economie - Assemblée populaire du 12M -
  • Instance démocratique

    Assemblée Générale/Populaire
  • Corps

     

    Assemblée populaire du 12M - Groupe De Travail - Economie :

    CR et synthèse habituels ; voir le compte-rendu global de l'assemblée populaire du 12M pour le relevé des propositions de l'Assemblée de la Fontaine des Innocents du 12 mai 2012.

    Ordres Du Jour :

    • 1.Réflexion sur l'économie

    • 2.Les alternatives existantes

    • 3.La dette

    D'autres points ont été annulés suite à une réduction du temps de réunion avant l'assemblée.

     

    Ce Document comprend

    • Synthèse

    • Compte-Rendu

     

    Scribe : Yan + ?

     

    I.Synthèse  

     

    1.Réflexion sur l'économie

     

    Nous avons tenté de définir l'économie : elle est utilisée pour gérer ce qu'on l'on a, ce que l'on produit.

     

    Il ne faut pas confondre capitalisme et le but de l'économie à savoir le profit qui ne sert que quelques personnes, et la question devrait être « Comment on utilise ce profit ». Il faudrait redistribuer le profit. On ne devrait pas chercher le profit mais avant tout à nourrir tout le monde. L'économie est déliée du monde réel et impose la compétition.

     

    La croissance dans ce modèle permet de doubler la production, alors que les besoins eux ne doublent pas. 4 heures de travail par jour et par personne pourraient suffire : Il faut produire selon les besoins ce qui s'oppose à la société de consommation exacerbée.

     

    Il faut introduire la démocratie dans la gestion des productions.

     

    Concernant les banques, il a été évoqué le Transition day (ou transition citoyenne), qui tous les 5 du mois invite à changer de banque pour rejoindre une banque coopérative qui favorise le micro-crédit. Il est nécessaire de faire un dossier clair et neutre sur les banques coopératives et leurs affiliations au sein des autres banques. Il a été évoqué le fait que l'on peut aussi déposer son argent chez les notaires, mais cela revient à faire dormir l'argent.

     

    2.Les alternatives existantes

     

    Il a été exposé des expérimentations alternatives :

    • A.Des initiatives comme les systèmes d'échanges locaux (SEL) qui consistent en un échange ou troc de services et de travail, sous forme d'unité de temps. L'Université Lyon  II a travaillé sur le sujet et invite à se renseigner sur l' « univer-sel ».

    • B.Deuxièmememnt, la Ruche et les AMAP permettent une vente directe entre particuliers et producteurs agricoles, une initiative qui permet un contre-poid, un moyen. Cependant, pour que cela soit transposable à tous, il faut chercher une application globale.

    • C. La coopérative Catalane met en lien ces échanges d'unités de temps, les AMAP et développe aussi des services de santé et d'aide juridique. Elle a permit l'achat de logements et d'unité de production avec sa propre production énergétique.

    • D. Le CRIC à Ivry expérimente également ces sytèmes et la ferme du bonheur à Nanterre autogère ses productions.

     

    Il faut lutter contre l'aliénation à la société de consommation. Il faut éduquer les enfants mais aussi et surtout les parents, et pas seulement dans les écoles, à la fois pour qu'ils consomment autrement, et pour qu'ils comprennent ces systèmes alternatifs.

     

    3.La dette

     

    Il faut savoir que 70% de la dette n'est pas crée par les états mais les banques. Depuis 1973, les états sont obligés d'emprunter aux banques et de payer des intérêts qui équivalent quasiment au montant des dettes.

     

    Il ne faut pas faire d’amalgame entre dette et déficit.

     

    L'Islande a refusé sa dette, cette idée est relayée politiquement en Grèce et il existe un réseau européen ainsi qu'un groupe de travail au sein du mouvement qui invite ceux intéressés à les rejoindre et à élargir les sujets de discussions.  

     

    L'assemblée a consensué la proposition suivante:

    - Informer sur les alternatives et les soutenir (banques coopératives, systèmes d'échanges locaux, association pour le maintien d'une agriculture paysane, expériences autogestionnaires)

    - Dénoncer les décisions prises en 1973 ayant entraîné l'endettement de l'Etat, des collectivités et des services publiques et demander l'annulation de la dette

     

     

     

    II.Compte-Rendu

    (l'ensemble des interventions et avis des participants qui n'engagent qu'eux-même, est noté ici, certaines interventions ont été mal notées et le deuxième scribe  n'a pas 

     

    1.Réflexion sur l'économie

     

    Les participants ont essayé de définir l'Economie :

    -c'est gérer ce qu'on a

    -ce qu'on produit

     

    -Il ne faut pas mélanger économie capitaliste et profit qui est le but de cette économie

    -Le profit n'est pas si mal, le problème c'est qu'il ne profite qu'à quelques-uns et à quelques-uns, quelques institutions et entreprises. Il faut l'utiliser à bon escient. Il sert à qui ? On n'empêchera pas leprofit, il faut plutôt se demander comment on l'utilise.

    -doit on chercher le profit ou bien à nourrir tout le monde. Il faut le remettre à sa place, il est délié du réel.

    -La compétition monétaire instaure d'autres compétition.

    -un monde sans argent peut-il fonctionner ? Le problème c'est la redistribution. Le mouvement « tsagiste » (à vérifier) prône l'abolition du système monnétaire.

    -il y a un problème avec la course à la croissance : par exemple la production d'épingle a pu être doublée sans que les besoins le soit. 4 heures de travail par jour peuvent suffire.

    -Dans le profit, il faut différencier résultat et investissement.

    -Il faut une démocratie de la production.

     

    -Que dire aux gens à propos des banques ?

    -leur parler de l'existence de banques coopératives qui favorisent le microcrédit.

    -leur parler du transition day et faire un dossier neutre sur ce point (notamment les appartennaces à d'autres grandes banques).

    -On peux déposer notre argent chez un notaire, il ne peut pas le prêter ou prendre des risques avec.  

    -Cependant cet argent dort et n'est pas réinvestit pour le peuple.

    -La surproduction est un problème.

     

    2.Les alternatives existantes

     

    -Le SEL est un système d'échange local qui consiste en des échanges de services ou de travail

    -il existe des monnaies périssables c'est-à-dire qu'elles perdent de leur valeur si elle ne circulent pas et évitent que l'argent dorme.

    -il y a plus de dette que d'argent [argent fiduciaire]

    -?

    -La ruche et les AMAP mettent en place des système de marchés et de vente directe entre agriculteurs et particuliers. Les produits sont bio, mais pas forcément économique du fait par exemple des quantités produites, des commandes non pérennes, ou de la taille des exploitations. Généralement les coût financiers annuels sont répartis sur les ventes.

    -il faudrait que ce soit transposable à tout le monde.

    -On a tendance à attendre que le changement viennent des décideurs (entreprises, politiques,...), changeons de nous même.

    -Quelqu'un a parlé d'E. Chouard.

    -Les associations n'ont plus beson des supermarchés

    -Abolir ou réformer le capitalisme n'a pas réussi, le seul moyen est d'en sortir

    -Les échanges de temps, selon les compétences de chacun, sont une expérience concrète.

    -Le troc du temps permet de faire des liens dans la société et revalorise le travail.

    -Comment pratiquer cet échange de travail avec les métiers nécessitant des études longues ?

    -Depuis 2009, la coopérative catalane a été mise en place. Des publications sont disponibles.Cette coopérative a mis en lien au sein d'une région, les unités de temps, les AMAP, des services de santé ou juridiques. Elles ne paient pas d'impôts. Elle investit dans sa propre production sans lien avec l'euro. Le système est sain et éthique, sans la notion omniprésente de l'argent. Le revenu de vie est expérimenté avec des comptes crédités pour les besoins et une répartition des crédits internes entre agriculteurs.

    -A Ivry, le CRIC s'est engagé sur les concept AMAP et les crédits de compte temps.

    -système intermittance : ?

    -Le sel universel a été étudié à l'université Lyon II notamment pour l'organisation et les nouvelles technologies.

    -Ces systèmes sont un moyen mais pas une fin car ils ne constituent pas une solution globale, il s'agit d'une transition. C'est trop local, il n'y a pas de résistance si tout s'écrouloe.

    -La Ferme du Bonheur à Nanterre, autogère ses productions

    -La coopérative catalane à la périphérie de §Barcelone, s'inscrit dans un but de vie totalement intégrable dans ce système [et non pas seulement une alternative partielle pour l'individu]. Elle a racheté des unités de production et des logements. Il y a une turbine génératrice d'électricité dans l'une des unités de production. Ce n'est pas que de l'éthique, c'est concret.

    -Il ne faut pas évaluer les paramètres agriculture biologique, fair-trade/développement durable, et production locale de manière indépendante car ces 3 paramètres sont liés : des roses fair-trade venant d'équateur et vendues en France ne sont pas écologiques de par leur empreinte carbone.  

    -il y a un embrigadement et une aliénation à la consommation, il faut changer nos habitudes de consommation car la planète et ses réserves ne nous permettent pas de vivre ainsi.

     

    3.La dette

     

    -Il faut différencier la dette publique et la dette crée par les banque.

    -L'espagne a lancé un audit de la dette.

    -70% de la dette n'est pas crée par les états mais les banques.  

    -il faut différencier la dette (ce qu'on doit) et le déficit (incapacité de payer ce qui est dû)

    -L'Islande a refusé de payer la dette.

    -Elle est basée sur un cercle vicieux qui fait qu'on ne peut pas la rembourser

    -il faut repasser par une banque étatique et non pas privée : personne n'a élu les dirigeants.

    -Au Moyen-âge, il fallait ramener son argent chaque année et le faire poinconner afin qu'il reste valable : faire quelque chose de similaire éviterait l'argent qui dort.

    -Concernant les solutions, effacer la dette ne résoudra pas le fait que nous serons toujours obligé d'emprunter, politiquement il n'y a rien, un audit citoyen est une solution importante.

    -?

    -Les accords de Lisbonne en 1973 avec Valérie Giscard d'Estaing interdisent aux pays de faire des emprunts à la BNF (ou la BCE maintenant) si bien que l'argent publique va aux banques privées.

    -désormais les états doivent payer des intérêts sur ces emprunts : la dette actuelle correspond quasi-totalement aux intérêts accumulés depuis 1973.  

     

    4.Education (synthèse avec les alternatives)

     

    -la base c'est les enfants, mais les parents aussi doivent changer, on est conditionné à consommer.

    -Sous le communisme les manuels scolaires n'étaient pas neutres, et c'est le cas en France.

    -Les réunions de parents d'élèves ne sont pas le lieu pour faire évoluer les consciences.

    -On oublie de toute façon ce qui est appris à l'école.

     

    Interruption afin de préparer la synthèse du groupe de travail pour l'assemblée, les points importants à mettre dans la synthèse sont définis par l'ensemble des participants. La synthèse a ensuite été rédigée par le scribe, le groupe de travail s'étant levé.

    http://titanpad.com/jeo8D4q2Pv

  • Auteur

    yann
  • Sharethis

  • Vues

    Vues: 373