#October 13 against Debt

  • Titre

    #October 13 against Debt
  • Instance démocratique

    Assemblée Générale/Populaire
  • Corps

    Français ci-dessous. 

    October 13 against debt 

    International call on debt / Globalnoise /Global Week of Action against Debt  - THSankara

    Citizen Debt Audit Platform (PACD) Spain - Strike Debt/Occupy Wall Street - Democratie Réelle Maintenant ! Paris

     

    To the financial institutions of the world, we have only one thing to say: we owe you NOTHING!

    To our friends, families, our communities, to humanity and to the natural world that makes our lives possible, we owe you everything.

    To the people of the world, we say: join the resistance, you have nothing to lose but your debts.

    On O13, in the larger context of the worlwide "globalnoise" mobilisation, and within the Global Week of Action against Debt, we will mobilise against debt in several cities of the world: Barcelona, Madrid, Mexico, Paris, New York, Rome…  

    The governments' response to the financial and economic crisis is the same everywhere: cuts in expenditure and austerity measures under the pretext of reducing deficits and the repayment of a public debt which is the direct outcome of decades of neoliberal policies. The same neoliberal policies that have plungered economic and natural resources and exploited human lifes in Latin America, Asia and Africa for decades, are now also being imposed on the people of Europe and North America.

    Governments in the service of finance are using this pretext to further reduce social spending, lower wages and pensions, privatize public utility and goods, dismantle social benefits and deregulate labour laws, and increase taxes on the majority, while social and tax giveaways are generalized for the big companies and the highest income households,  the rich, the 1%.

    The campaign to subdue the world to public and private debt is a calculated attack on the very possibility of democracy. It is an assault on our homes, our families, our social services and benefits, our communities and on the planet’s fragile eco-systems—all of which are being destroyed by endless  production to pay back creditors, who have done nothing to hog the wealth they demand we make for them.

    Faced with such coordinated attacks on our social gains, resistance is getting organized around the world, there are national general strikes and the ‘indignados’ movements are increasingly active. In Iceland, the people refused to pay the Icesave debt to the UK and the Netherlands. In Ecuador the people pushed the government into a Debt Audit that saved the country millions of dollars in debt payments. In Argentina, Brasil, Bolivia, Zimbabwe, Mali, Burkina Faso, Indonesia or the Philipines, among many other countries, people have been resisting and oposing debt for decades. In Spain, and in Portugal, from the 15th of september, enormous demonstrations against debt have gathered more than 1 million of people, and a movement of major scale is growing around the surrounding of the Parliament in Madrid to demand a Constituant process.

    We from the Occupy / Real Democracy Now / 15M  / AntiDebt movement call for public and private debt resistance and repudiation. Debt resistance includes: fighting for free public education, free healthcare, defending foreclosed homes, demanding higher wages and providing mutual aid. But also a first step to build a new economy, based in the principles of equality, solidarity and cooperation, and not greed, acumulation and competition.

    In Europe as in Egypt and Tunisia,  learning from our colleagues in Latin America, South Saharan Africa and Asia, initiatives for a citizens’ audit of public debt analyze how much of the public debt is illegitimate, odious or unsustainable, and must therefore be cancelled. Paying such creditors means stealing what rightfully belongs to the population and payments will continue to be the cause of college and hospital closures, pensions cuts, and so on and on. And the debt feed the debt.

    We Don't Owe, So We Won't Pay! We Are Not a Loan.  Bad laws allowed all this debt. Let's rewrite them together.

     

     

     

    *     *     *

     

    Le 13 octobre 2012 contre la dette

    Appel international contre la dette / Globalnoise / Semaine internationale d'action contre la dette / THSankara. 

    Plateforme pour un Audit Citoyen de la de Dette (PACD) Espagne - Strike Debt/Occupy Wall Street - Democratie Réelle Maintenant ! Paris

     

    Aux institutions financières du monde, nous n’avons qu’une seule chose à dire : nous ne vous devons RIEN ! 

    A nos amis, familles, communautés, à l’humanité et à notre environnement qui rendent nos vies possibles, nous vous devons tout. 

    A celles et ceux qui peuplent le monde, nous disons : rejoignez la résistance, vous n’avez rien d’autre à perdre que vos dettes. 

    Le 13 octobre, dans le plus large contexte de la mobilisation mondiale "globalnoise", dans le cadre de la Semaine Internationale d'action contre la dette, nous nous mobiliserons contre la dette dans plusieurs villes du monde : Barcelone, Madrid, Mexico, Paris, New York, Rome…  

    La réponse des gouvernements à la crise économique et financière est la même partout : coupes budgétaires et mesures d’austérité au prétexte de réduire les déficits et de rembourser une dette publique qui est le résultat direct de décennies de politiques néolibérales. Les politiques néolibérales qui ont plombé l'économie et les ressources naturelles, et qui ont exploité les viles humaines en Amériques Latine, en Asie et en Afrique pendant des décennies, sont les mêmes politiques qui sont maintenant imposées aux populations en Europe et en Amérique du Nord. 

    Les Gouvernements au service de la finance utilisent ce prétexte pour diminuer encore plus les dépenses sociales, baisser les salaires et les retraites, privatiser les biens et services publics, démolir les acquis sociaux et dérèglementer le droit du travail, augmenter la fiscalité pour le plus grand nombre pendant que les cadeaux fiscaux et sociaux sont généralisés pour les grandes entreprises et les plus hauts revenus, les riches, les 1%. 

    Cette politique visant à assujettir le monde à la dette publique et privée est une attaque calculée contre la possibilité même de démocratie. C’est une agression contre nos foyers, nos familles, nos services publics et acquis sociaux, nos communautés et les fragiles écosystèmes de la planète – tout cela étant détruit par une course sans fin à la production pour rembourser les créanciers, qui n’ont rien fait d’autre que de s’accaparer la richesse qu’ils exigent que nous produisions. 

    Face à ces offensives coordonnées de destruction des acquis sociaux, la résistance s’organise partout dans le monde, des grèves générales nationales ont lieu et les mouvements des indignés multiplient les initiatives. En Islande, la population a refusé de payer la dette « Icesave » au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. En Equateur la population a poussé le gouvernement à réaliser un Audit de la Dette qui a permis au pays d'économiser des millions de dollars de pay sur le paiement de la dette. En Argentine, au Brésil, en Bolivie, au Zimbabwe, au Mali, au Burkina Faso, en Indonésie, ou aux Philipines, parmi tant d'autres pays, les populations ont résisté et se sont opposé à la dette pendant des décennies. En Espagne et au Portugal, depuis le 15 septembre, d’énormes manifestations contre la dette ont rassemblé plus d’un million de personne, et un mouvement d’ampleur se développe autours de l’encerclement du Parlement à Madrid pour demander une constituante.

    Nous, qui participons aux mouvements Occupy / Réelle Démocratie Maintenant / 15M / contre la dette, appelons à la résistance et au rejet de la dette publique et privée. La résistance à la dette inclut : la lutte pour une éducation gratuite, pour un système de soin gratuit, la défense de nos logements contre les expulsions, la revendication de salaires plus élevés, et nous aider réciproquement. C'est aussi une première étape pour construire une nouvelle économie, basée non pas sur l'avidité, l'accumulation ou la compétition, mais sur des principes d'égalité, de solidarité et de coopération. 

    En Europe comme en Egypte et en Tunisie, fortes des expériences menées en Amérique Latine, en Afrique Saharienne et en Asie, les initiatives pour un audit citoyen de la dette publique montrent combien cette dette publique est illégitime, odieuse et insoutenable, et doit par conséquent être annulée. En payer les créanciers revient à voler ce qui légitimement appartient à la population et les paiements continueront d’être la cause de fermetures d’hôpitaux et universités, de diminution des retraites, etc. Et la dette nourrit la dette.

    Nous ne devons rien, donc nous ne payerons pas ! Nous ne sommes pas des marchandises. Puisque une loi inique a permis cela, réécrivons-là... 

     

  • Auteur

    sophie_b
  • Sharethis

  • Vues

    Vues: 1 777