Compte-rendu de la réunion unitaire du 7 novembre pour la préparation du 1er décembre à Paris

  • Titre

    Compte-rendu de la réunion unitaire du 7 novembre pour la préparation du 1er décembre à Paris
  • Instance démocratique

    Groupes - Campement
  • Corps

     

    Présent-e-s : Odile (CNDF), Thierry (APEIS), Jérôme (Sud travail), Jean-François (MNCP), Virginie (MNCP), William (Réseau Salariat), Jean-Pierre (Réseau Salariat), Nicolas (UL CNT Chelles), Karim (CSP75), Bamba (CSP75), Patrick (Sud Culture), Boris (Sud Culture), Jeanne (à titre personnel, salariée dans un centre d’appel), Jeff (CIP), Jérôme (CGT chômeurs), Robert (CGT chômeurs), Béatrice (à titre personnel, syndiquée à Sud Santé sociaux), Timothée (CNT94), Martine (SNU-TEFE), Catherine (Solidaire), Pili (APNEE), Catherine (AC ! Paris), Sophie (Démocratie réelle maintenant Paris), Gaston (Démocratie réelle maintenant Paris), Marc (Démocratie réelle maintenant Paris), Angelika (réseau pour un revenu de base). 

     

    Excusé-e-s : Collectif des contractuels de l’Education à Paris, Sud Commercie, Sud Education,  AL, Quartier Libre, DAL, Génération précaire. 

     

    Tour de parole : Gaston ; prises de notes : Sophie 

     

    Appel des organisations de chômeurs et précaires

     

    Les organisations de chômeurs et précaires MNCP, APEIS, AC !, et CGT chômeurs ont élaboré un texte d’appel (cf. annexe), pour lequel elles sollicitent le soutien des différentes organisations. La signature de soutien est à envoyer d’ici le 14 novembre au MNCP :contact@mncp.fr.

     

    Sont d’ors et déjà signataires en soutien : SNUTEFE, UL CNT Chelles, CNT travailleurs précaires, APNEE, Démocratie réelle maintenant Paris, Solidaires.  

     

    Des observations sur cet appel concernent :

    - La revendication d’un RSA pour les moins de 25 ans, le lien à questionner entre politique de l’emploi et répartition des richesses (Jeff CIP)

    - La revendication d'n revenu mensuel interprofessionnel garanti, valable pour tous les  salariés, défini par référence au Smic mensuel (soit un "Smic  mensualisé"), assorti de cotisations sociales : ce revenu devrait être, en plus, croissant en fonction de l'âge et du nombre d'années de travail effectif accomplies ; et la question de l’accès aux soins (Odile CNDF)

    - l’inclusion de la question de la précarité dans le monde du travail (Boris Sud Culture) 

    - l’articulation avec la question des droits humains, de la citoyenneté, de la démocratie (Angelika, Réseau pour un revenu de base)

     

    L’appel APEIS, AC !, MNCP, et CGT chômeurs étant stabilisé dans sa forme à peu près définitive, les autres organisations sont surtout sollicitées dans une démarche de soutien, et peuvent élaborer leurs propres appels et contenus dans le cadre de la manifestation. 

     

    Les cortèges. 

     

    L’ordre des organisations au sein du cortège chômeurs et précaires fait l’objet de discussion mais sera réglé entre ces organisations plutôt que dans la réunion unitaire. 

     

    Sophie fait part de la préférence de Démocratie réelle maintenant Paris pour une organisation de la manifestation du 1er décembre sans cortège d’organisations, sans qu’il s’agisse d’en faire un point de litige. 

     

    L’ordre de cortèges proposé par Jean-François pour le MNCP fait consensus : 

    -         Chômeurs et précaires

    -         Salariés et licenciés en lutte 

    -         Associations 

    -         Syndicats 

    -         partis politiques 

     

    Diffusion de l’information et mobilisation. 

     

    Nico pour la CNT propose de cibler les forum Emploi pour les diffusions de tract et de se les répartir voir d’y tracter de façon unitaire : ils enverront une liste des forum qui se tiendront avant la manifestation. 

     

    Sophie pour Démocratie réelle maintenant Paris présente un projet d’affiche qu’ils utiliseront et mettent à la disposition des autres organisations qui souhaiteraient l’utiliser, le contact du graphiste pouvant être transmis. Une seule observation concerne la couleur du fond (le jaune connoté indignés ayant une autre connotation négative dans les milieux militants traditionnels). 

     

    Robert pour la CGT chômeurs informe les autres organisations que des bus seront organisés de province pour faire venir des manifestants à Paris le 1er décembre. En réponse à la proposition de Pili de l’APNEE ils sont d’accord pour préciser plus tard les lieux et contacts afin de permettre à des militants d’autres organisations de participer aux montées sur Paris via les bus. 

     

    Jérôme de Sud Travail propose de mettre en place un outil (internet) permettant de mettre en commun les informations, visuels, tracts, affiches etc. Jean-Pierre du Réseau Salariat répond qu’il est possible de mettre en place une drop box, Sophie de DRM Paris évoque le réseau social https://n-1.cc/, les deux outils pouvant être complémentaires.  De plus, un pad sera mis en place par Démocratie réelle maintenant Paris pour rassembler les propositions de diffusions de tracts unitaires. 

     

     Assemblée-débat « quelles solutions à la précarité »

     

    En amont de la manifestation, une assemblée-débat « quelles solution à la précarité » sera organisée le 20 novembre, et DRM Paris sollicite la participation et les contributions de toutes les personnes et organisations intéressées. 

     

    Conférence européenne des mouvements sociaux à Madrid. 

     

    L'Agora99, conférence européenne des mouvements 15M/Occupy/DRM, s'est tenue à Madrid du 1 au 4 novembre (http://99agora.net/). Cette conférence avait été appelée par les mouvements réunis à Frankfort pour l’occupation de la banque centrale européenne. 

     

    Il y avait trois filières d’ateliers : dette, démocratie, et droits. Deux ateliers concernant la précarité étaient organisés dans le cadre de la filière « droits » :

    -         un atelier proposait l’organisation d’une campagne au niveau européen pour le revenu de base universel. 

    -         un autre atelier présentait le projet d’élaborer une nouvelle charte des droits sociaux au niveau européen, avec en particulier des droits qui serait déconnectés de l’emploi.   

     

    Ces ateliers ont permis d’échanger sur les mobilisations, actions, projets dans les différents pays… La permanence précarité de Madrid (oficina precaria) a parlé de ses actions revendicatives sur les droits mais aussi de projets « alternatifs » qu’elle porte : banques de temps libre, coopératives ouvrières etc. Les italiens ont parlé de leurs centres sociaux autogérés et témoigné de leur presque trop plein d’énergie et volonté de diffuser ces pratiques dans la société et de les porter au niveau de campagnes transnationales… Pour la France, la manifestation du 1er décembre a été présentée avec proposition de l’européaniser, ce qui a fait consensus. L’idée des Etat-généraux sur le chômage et la précarité a également été évoquée. 

     

    Pour faire suite à ces ateliers un réseau s’est constitué afin de garder contact et mieux coordonner les actions de nos mouvements sur la précarité, et pour poursuivre le travail sur les projet de nouvelle charte des droits sociaux et de campagne pour un revenu de base. 

     

    Jeff de la CIP mentionne l’existence d’un réseau européen contre la précarité, Euromayday : http://www.euromayday.org/

     

    Réunion débat du 30 novembre 2012

     

    Jeanne et Jean-PIerre informent et invitent à la réunon débat sur la cotisation sociale, la dette qui aura lieu le 30 novembre à l'initiative de deux organisations présentes CNT et Réseau Salariat : http://www.demosphere.eu/node/32782

     

    Perspectives après le 1er décembre. 

     

    Nico pour la CNT propose de prévoir d’ors et déjà de se retrouver après la manifestation, et fait part de deux propositions d’actions : une occupation coordonnée des Pôles Emplois en France, et l’organisation d’Assemblées Générales chômage

     

    Jean-Pierre du réseau Salariat insiste sur la nécessité de s’armer intellectuellement face à la privatisation tout azimut et fait part des travaux du réseau salariat sur le statut politique du producteur (plaquette disponible). 

     

    Concernant le projet évoqué à la réunion précédente d’Etats Généraux du chômage et de la précarité, une première date est fixée pour être discutée dans les différentes organisations : samedi 27 avril 2013

     

    ANNEXE

     

    Tract des organisations APEIS, AC !, MNCP, et CGT chômeurs :

     

    Chômage, précarité : toutes et tous concernés !

     

    Pour la 10e année consécutive, les chômeurs et précaires feront entendre leur voix dans la rue et manifesteront publiquement samedi 1er décembre pour dénoncer une situation scandaleuse faite à un nombre croissant de personnes exclues des droits élémentaires que sont un emploi, un revenu, un logement, l’accès aux soins et à la culture…

     

    6 mois après les élections, rien de nouveau sous les nuages de la précarité. Un coup de pouce dérisoire aux allocations chômage, pas un centime d’euro pour les allocataires du RSA et de l'ASS, un manque d’emplois de plus en plus terrible et une pression de Pôle Emploi de plus en plus forte, voilà le changement dans la continuité que vivent quotidiennement chômeurs et précaires.

     

    Par ailleurs, les chômeurs et les précaires exigent des réponses à  leurs besoins immédiats et à leurs légitimes revendications. Ils  affirment aussi qu'une véritable politique de l'emploi et des revenus est possible grâce à une  répartition équitable des richesses. Ils rappellent leurs principales revendications:

      

    - Un emploi stable  pour tous, librement choisi et permettant de vivre décemment

    - Une indemnisation décente de toutes les formes de chômage et la revalorisation des différents revenus des chômeurs et précaires

    - Une meilleure répartition du travail par le respect des 35 heures et par une nouvelle réduction du temps de travail.

    - Davantage de moyens pour que les chômeurs accèdent à de vraies formations, et librement choisies.

    - Une retraite décente pour tous à partir de 60 ans y compris pour les chômeurs non indemnisés et les allocataires du RSA.

    - Une réforme de Pôle emploi : plus de moyens pour accompagner les chômeurs vers l’emploi, une séparation claire des deux fonctions principales:      « indemnisation » et « accompagnement vers l'emploi »

    - L’arrêt immédiat des radiations-sanctions !!!

    - La revalorisation de l' allocation exceptionnelle de fin d'année à 500 euros.

     

    Et parce que le chômage et ses conséquences concernent l'ensemble de la société, nous appelons tous les chômeurs, précaires, salariés, retraités et tous les citoyens à nous rejoindre pour manifester avec nous, à partir de 14h, Place de Stalingrad à Paris

     

    AC ! –  APEIS – CGT chômeurs – MNCP

     

    Avec le soutien de : (signatures à envoyer d'ici le 14 novembre)

  • Auteur

    sophie_b
  • Sharethis

  • Vues

    Vues: 695