CR commission logistique 5/7/2011

  • Titre

    CR commission logistique 5/7/2011
  • Instance démocratique

    Commission Logistique
  • Corps

    DEBAT AUTOUR DES COMMISSIONS ET L’EMPLOI DU TEMPS HEBDOMADAIRE :

    Suite à la présentation de cette problématique dans le Compte rendu de la commission logistique du 29 Juin 2011 et suite à sa présentation au sein de la réunion d’inter-commissions réalise lendemain puis à l’AG du 3 Juillet 2011 : un débat à été proposé

    En raison du peu de temps disponible pour préparer ce débat (journée de travail collectif) j’ai tenté de l’organiser le mieux possible. Mais j’ai manqué de temps et j’ai tout  organisé tout seul dans l’urgence. En conséquence, s’il y a des disfonctionnement dans ce débat j’en serai seul responsable. En même temps pour les mêmes raisons j’espère que les participants seront suffisamment compréhensif pour me pardonner ces erreurs et pour m’apporter aussi quand il le faudra des commentaires ou des conseils constructifs mais s’il vous plait toujours dans le respect qui nous permettra à tous d’apprendre pour une prochaine journée de travail collectif.

     

    Définition (non-déterminante) des éléments constituants le mouvement des Indignés à Paris

    Citoyens libres

    C’est la base du mouvement, ils sont libres de réaliser ou de participer à tout type d’activités ou de manifestations tant qu’il n’engagent pas la représentation du mouvement. Tant que l’AG n’a pas approuvé cette action/participation ils ne doivent ni ne peuvent prétendre représenter le mouvement ou engager sa responsabilité à eux seul. Cependant à partir du moment où cette action/participation se fait à titre personnel, comme nous l’avons dit ils sont libres et nous les encourageons à exprimer leurs idées.

    Le mouvement peut promouvoir la réalisation de telles activités si elles rentrent dans le cadre des principes communs approuvés par l’AG : (mouvement pacifique sans aucun type de violence (verbale ou physique), sans consommation de drogues illégales ni d’alcool, et après une consultation préalable de la commission légal).

    X Le mouvement pourra se détacher et même dénoncer toutes les activités hors des principes approuvés par l’AG.

    (Principes du mouvement à bien définir, question d’une autre journée de travail)

    Groupes de travail

    Rassemblement de citoyens autour d’une idée commune, avec objectif de présenter un sujet de discussion et débat, ou une activité/manifestation dans les journées de travail collectif).

    Toute personne ou groupe de personne est libre de se rassembler afin de présenter un sujet de travail au mouvement. De ces journées de travail sortiront les propositions à l’AG il est donc important que ces sujets soient bien préparés auparavant

    X Les proposition qui ne passent pas par ces journées de travail collectif/débats (que doivent être accessibles à tous, c'est-à-dire, sans aucun autre compromis parallèle dicté pour l’AG), ne peuvent pas monter à l’AG. Il est important qu’aucun citoyen libre n’ait d’obligations concernant les réunions des commissions où des actions approuvées par l’AG.

    Commissions

    Sont des organisations de volontaires que s’occupent de gérer les outils, moyens et les efforts des participants aux activités approuvés pour l’AG. Le but de ces commissions c’est de garantir le meilleur fonctionnement et les meilleures conditions de continuation pour le mouvement en devenant un support « spécifique, spécialisé/technique » et VOLONTAIRE. Faire partie d’une commission n’est pas une obligation mais un choix ; pour tant il faut absolument respecter le travail des commissions. Dans le cas d’une critique par rapport à son fonctionnement ou organisation, toute le monde est invité à en faire partie et aider d’une façon constructive à s’amélioration. La base de son fonctionnement est la confiance en tous les membres des commissions, en étant donnée qu’elles sont des organisations de volontaires, et la participation est libre.

    Le fonctionnement interne de chaque commission doit être justifié dans les réunions inter-commissions et une synthèse doit être prépare pour les secrétaires pour la présenter dans l’AG.

    Les commissions ne font pas la fonction de représentation du mouvement et pourtant n’ont pas la capacité décisionnaire sur les tendances ou propositions non présentées à l’AG. La seule collaboration des commissions devrait-être pour la réalisation des activités approuvées par l’AG.

    Secrétaires

    Sont des citoyens élus pour l’AG pour assurer le bon fonctionnement des réunions inter-commissions et la préparation des futures AGs. Comme secrétaires sont que des « représentants » des intérêts de l’AG, en modérant  d’une façon neutre les réunions. En ne pouvant pas représenter l’ensemble des citoyens réunis dans l’AG, ne les sont pas permises les interventions dans les réunions inter-commissions  ni dans les AGs pour donner sa propre opinion.

    Doivent transmettre à l’AG les informations sur le travail des commissions, les propositions sorties de chaque journée de travail collectif. Autrement, doivent demander la justification de la réalisation où non réalisation des activités approuvées préalablement pour l’AG.

    Réunions Inter-commissions

    Elles ne sont ni un organe de décision, ni de représentation du mouvement, elles sont des réunions de coordination obligatoires pour : les rapporteurs de chaque commission et les secrétaires. Le but de ces réunions c’est la préparation de l’ AG suivante. Elle se divise en deux parties : celle de justification du travail hebdomadaire de chaque commission, de façon que les secrétaires puissent la transmettre à la prochaine AG, (en faisant un bilan par rapport à la réalisation des activités approuvées pour la semaine finie). La deuxième partie c’est celle de préparer l’ordre des propositions sorties de toutes les journées de travail collectif (débats). Afin d’en faciliter le déroulement, seul les rapporteurs et les secrétaires sont autorisés à parler dans ces réunions cependant elles sont ouvertes à tous les observateurs qui respectent le silence et ne dérangent pas le fonctionnement de la réunion.

     

    AG

    Seul organe décisionnaire et représentatif du mouvement. La seule base sur laquelle peut le faire, c’est parce que c’est l’endroit dans lequel tous les citoyens libres sont invités à participer à la réflexion et à la prise de décision collective à travers du consensus. C’est le seul moyen de représenter l’ensemble des citoyens et qui nous permette de construire la pensée collective.

    Elle ne doit jamais être l’endroit auquel un sujet c’est présenté à l’ensemble des citoyens par première fois, il faut surtout avoir eu l’opportunité de participer dans la réalisation de la proposition et le temps suffisant pour une réflexion personnelle. Pour tant l’AG ne doit jamais représenter le corps du débat. Il n’est pas non plus le moment d’expression personnelle (pour se faire plaisir) hors des sujets et des propositions présentées par les secrétaires. Un tour de parole ouvert pourrait être mis à la fin de l’AG mais sans caractère décisionnaire.

    (Pour la libre expression, doivent être mis en place les outils comme les journées de travail collectif (débats), etc.)

    (La seule protection que le mouvement a besoin c’est celle de représenter à l’ensemble des citoyens, et pour cette raison là seule façon de construire la pensée collective, c’est le consensus.)

    Eléments à débattre aujourd’hui :

    Commissions

    Pour exemple pourraient être :

    ·         Juridique

    o       Pour faire le support en renseignements légales

    ·         Logistique

    o       Pour faire le support en coordination logistique

    ·         Communication

    o       Pour faire le support en communication

    ·         Relation avec les autres mouvements (non-frontières)

    o       Pour être au courant et se communiquer avec tous les indignées hors-Paris

    ·         Tribune Populaire

    o       Pour aider à préparer la modération et la participation pendant les journées de travail collectif (débats, etc.)

    ·         Boîte à propositions

    o       Pour la récupération de tous les sujets ou idées à être proposées pour les journées de travail collectif (débats, etc.)

    Groupes de travail (ne pas limité aux suivants)

    Pour exemple pourraient être :

    ·         Action Banques

    ·         Action Campement

    ·         Démocratie Interne

    ·         Economie

    ·         Ecologie

    ·         Lycéenne

    ·         Etc…

     

    Emploi du temps hebdomadaire :

    Il faudrait définir et repartir pendant la semaine les activités, pour exemple les suivantes :

    ·         AG

    ·         Concerts, expositions artistiques comme des films documentaires

    ·         Action Massive approuvé pour l’AG

    ·         Réunion Inter-commissions

    ·         Réunions commissions

    ·         Journées de travail collectif (débats, etc)

    Exemple réalisé pour la logistique dans la réunion du 29/06

     

    Lundi

    Mardi

    Mercredi

    Jeudi

    Vendredi

    Samedi

    Dimanche

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Réunions Commissions

    Débat 1

    REPOS

    Débat 3

    Réunions Commissions

    Action Massive

    AG

     

     

    Débat 2

    REPOS

    Débat 4

    Réunion Inter-commissions

    Concerts

    AG

     

    a.      AG Dimanche : On a considéré que serait le jour plus indiqué en analysant les AG faites, et la présence de personnes:

                                                                  i.     Moins d’obligations personnelles

                                                                ii.     Sommet d’une semaine de travail de toutes les commissions

    b.     Concerts et Action Massive Samedi : Pour finir de préparer les détails de dernier moment et ne pas laisser des réunions importants pour lendemain, on avait considéré de placer une journée détendue pour tout le monde :

                                                                  i.     Action massive : on considérait intéressant de faire une action de remplissage des commissariats parisiens, occupation pacifique d’une place touristique de paris. Tous assis par terre pour être dégages pour la police, au temps que l’on tract tous les touristes et français qui passent.

                                                                ii.     Concert : espace de discussion entre tout le monde le soir avec des concerts libres aux groupes peu connus que cherchent un espace pour se faire connaitre.

    c.      Réunion de commissions le Lundi : Après les décisions finales de l’AG, préparation dans le sein de chaque commission pour préparer les activités où débats au long de la semaine. Jour après l’AG, il faut une journée de préparation avant de lancer plus de assemblées ni débats intenses.

    d.     Réunions commissions et Réunion inter-commissions Vendredi: pour finir la semaine de préparations, un dernier point :

                                                                  i.     Commissions : Réunion au sein de chaque commission pour préparer la réunion inter-commissions, où les commissions justifient sont travail et présentent la synthèse des propositions sorties des débats.

                                                                ii.     Inter-commissions : Réunion inter-commissions pour le control hebdomadaire et préparation de l’AG de dimanche.

    e.     Débats pendant les journées de Mardi et Jeudi : répartition des deux journées pour traiter publiquement les sujets choisis au sein de chaque commission thématique. Aussi les actions à réaliser pendant la semaine suivante.

    o      Mercredi : Jour de vie personnelle, chacun s’occupe de récupérer sa propre vie privée et reposer des activités du mouvement.

     

    http://paris.reelledemocratie.net/sites/default/files/field/image/Pr%C3%A9sentation%20Commission.jpg

     

     

    Mardi 5 juillet, 19h, Bd Richard Lenoir

    Débat proposé par Carlos autour 

    -          Du rôle des commissions au sein du mouvement

    -          De l’emploi du temps hebdomadaire

    Donnant suite à l’étude d’un document de réflexion proposé par Carlos et la commission logistique.

    Cette réflexion nait de l’absurde impossibilité pour les membres d’une commission (notamment logistique) à participer aux réunions ou débats thématiques des autres commissions, alors que les thèmes devraient pouvoir être traités et débattus par  toutes les personnes volontaires, et ce à la base, et non pas en AG.

    Nous avons commencé avec 32 personnes, en faisant des groupes de 5 ou 6 auxquels d’autres personnes se sont rajoutées ensuite.

    Chaque groupe a relu le document proposé, puis a échangé sur ces thèmes avant de désigner un porte parole.

    On a pu se mettre d’accord sur deux types de commissions, avec des caractéristiques communes :

     a.     Des groupes de Services permanents : Ce sont des commissions qui font un apport spécifique au mouvement :

    -          Logistique,

    -          Sécurité,

    -          communication,

    -          juridique,

    -          accueil,

    -          tribune populaire, (commission pour gérer les débats et préparer les journées de travail collectif proposées pour les groupes de travail).

    -          relation avec les autres villes et pays (une seule com.)

     b.  Des groupes de Travail, ou groupes d’intérêt spontanés : Ce sont des personnes volontaires qui se mettent ensemble pour préparer un débat,  une assemblée thématique ou un groupe de travail quelconque, OUVERT A TOUT LE MONDE ET SANS BESOIN D’ÊTRE APPROUVEES PAR L’AG.

     De là naissent des thèmes ou des activités mises à l’ordre du jour de la prochaine journée de travail populaire : débat, conférence, formation populaire... (l’ordre d’apparition du travail des groupes de travail aux journées de travail populaire, serait géré par la commission tribune populaire).

    Seulement de ces journées de travail populaire, c’est d’où peuvent sortir les propositions à présenter à l’AG. Cela signifie que les propositions auraient pu être abordes antérieurement publiquement, en donnant un temps de réflexion après un débat ouvert à tout le monde.

    Finalement c’est à l’Assemblée générale où l’on décide de ces propositions en consensus.

    Une fois les propositions (actions, messages, tracts, etc.) sont approuvées par l’AG, ce seront les commissions qui s’occuperont de les faire réalité.

    En dehors de cela, chacun devrait se sentir libre de faire les actions que bon lui semble, selon les principes de respect et de non-violence du mouvement, et afin que vive la spontanéité et la création.

    Le thème du planning hebdomadaire n’a pas eu le temps d’être traité ce  soir à cet endroit. Ils restent d’autres définitions exposées par Carlos, à être travaillées pendant une prochaine journée de travail populaire.

    (Compte rendu fait par Nathalie, révisé par Carlos et après par Mathilde)

     

  • Auteur

    miguel
  • Sharethis

  • Vues

    Vues: 1 165